Les aléas du capital décès

Constituant une indemnité, le capital décès est un versement attribué aux ayants droits d’une personne. Le capital décès peut servir pour la préparation des obsèques du défunt comme il peut être utilisé à d’autres fins par l’ayant droit. Parler des aléas revient à présenter sa provenance et des personnes qui peuvent en bénéficier.

Le capital décès versé par l’assurance décès

En cas de décès, la famille ou les ayants droits reçoivent également une somme d’argent de la part de votre assurance décès. Elle peut être conclue dans n’importe quelle agence d’assurance et selon les piliers qui vous sied le mieux. Consultez le site http://globale-pilier.ch/ vous permet de savoir qu’il est très important de savoir que le versement d’un montant fixe n’est pas obligatoire. En effet, le souscripteur doit juste respecter le plafond maximum autorisé au moment de la souscription de l’assurance. Ainsi, l’utilisation du montant remis en cas de décès est laissée au bon sens de l’ayant droit. Le versement peut se faire d’une seule traite ou sous forme de rente.

Le capital décès versé par la sécurité sociale

N’excluant pas la souscription d’une assurance décès complémentaire, le capital décès est une assurance faite par une personne afin de protéger sa famille en cas d’incident pouvant entraîner son décès. La sécurité sociale dans une situation fatale, verse une somme d’argent aux ayants- droits pour leurs permettre d’assurer les frais liés à aux obsèques. Ce montant varie d’une personne à une autre selon le montant versé et le nombre d’année de cotisation.

Les ayants droits

En cas de décès, les ayants droits sont divers et variés. En effet, il peut se présenter deux cas selon qu’il ait eu demande de capital décès ou non.
Dans le premier cas, sont autorisées à faire la demande les personnes qui étaient à la charge du défunt jusqu’à sa mort et sont sans revenu financier. Il s’agit ici du conjoint survivant, des enfants, des ascendants (parents, grands-parents).
Dans un second en cas de non revendication, le capital décès est remis selon un ordre précis au conjoint survivant, aux enfants et aux ascendants.